Étude préliminaire

À ce stade, le but est de déterminer le périmètre du projet et sa faisabilité :

ca blablatte sec !

Je travail dans une petite collectivité territoriale (la mairie d’une station thermale de 2275 habitants…) en tant que « Webmaster et informatique », ce qui signifie que j’assure la maintenance informatique de plusieurs services… mais je dois également faire vivre deux sites web : celui de la ville (mairie) et celui de l’Office de tourisme. Je dois également participer à l’édition du bulletin municipal une fois par an, produire des campagnes de communication, participer à des salons… La finalité étant de promouvoir la ville.

Il n’y a aucune stratégie actuellement pour unifier l’information dans un système performant. J’en suis venu naturellement à la conclusion qu’il faudrait un système d’information évolutif et centralisé, me permettant ainsi d’automatiser le maximum de tâches. Pour ça, 3 solutions :

  • se procurer un outil (payant ou open source)
  • passer par un prestataire (payant et souvent trop cher)
  • le développer soit-même. Finalement j’opte pour cette dernière solution.

On voit bien souvent des tas de gens fort dynamique et sympa (j’en ai fait parti) se lancer dans des projets et ne pas pouvoir les pérenniser ou bien en obtenir un résultat satisfaisant. Simplement parce que dans la vie, il y a des impondérables, des baisses de motivations, des emploi du temps qui changent… Bref, le principal frein quand on veut piloter soit même un projet est de type « temporel ». Je sais que les frères Bogdanov n’auraient pas dis mieux ;) . Je n’ai pas ce souci car mon poste me laisse une certaine liberté dans mes choix techniques d’une part, et surtout je suis en poste pour un certain temps (j’espère en tout cas). Donc le projet pourra se développer tranquillement et à son rythme.

beeeuh

L’objectif doit être précisé de façon claire, chiffrée et datée. Le résultat doit être conforme à des normes de qualité et de performances prédéfinies, pour le moindre coût et dans le meilleur délai possible :

Je suis d’accord sur le fond, mais dans mon cas je ne peux absolument pas dater quoi que se soit, vu que le développement du projet s’intercale entre les différentes missions qui tombent. Au niveau chiffre : le zéro est mon ami. Faire le moins de frais possible, c’est économiser l’argent du contribuable. La seule ombre au tableau est le délai. Comme je l’ai suggéré tout à l’heure, un projet nous plonge directement dans une quatrième dimension sur laquelle on doit surfer habilement. Dans quel but en fait ?? Atteindre les objectifs fixés. Donc pour ce projet, je souhaiterais toujours rester dans des fonctionnalité simples et utiles, avec comme point d’orgue centraliser le maximum d’outils et de modules au sein d’un seul et même programme. Voici donc le cahier des charges (qui sera constamment mis à jour) :

  1. Pouvoir gérer une base de donnée des associations de la commune, ainsi que divers structures, le tout relié aux personnes clés comme les présidents d’assoc etc.
  2. Pouvoir échanger des flux sur les réseaux sociaux tels que FB ou Tweeter, pouvoir faire des newsletter etc…
  3. Créer un fond documentaire de photos et de vidéos
  4. Logiciel back end sous Windows
  5. Front end web classique (pas de CMS utilisé ou créé)
  6. Utiliser un maximum d’outil « free of charge »
  7. Intégrer un maximum de module (open source) déjà développé
  8. Faire profiter à la communauté les exécutables, le code source et les idées

On détermine ensuite le retour sur investissement escompté :

Je ne vise pas forcément à atteindre un profit financier : mon but est  d’améliorer le service aux usagers d’une administration, améliorer le climat social — ici le retour sur investissement n’est donc pas quantitatif.

On cherche à savoir si on dispose des compétences, des ressources et des fonds nécessaires

  • les risques de faire : quelles sont les difficultés auxquelles il faut s’attendre dans le déroulement du projet et les moyens de les prévenir :
  1. Être bloqué dans le développement d’un module => faire appel à la communauté ou tout autre entité qui serait à même de proposer une solution
  2. Manquer de temps => travailler plus (pour gagner plus o_O)
  • et les risques de ne pas faire : quels sont les enjeux  si le projet n’était pas lancé et mené à terme :
  1. Ne pas bénéficier d’un système d’information centralisé et productif
  2. Ne pas réussir à faire basculer la mairie dans le Web 2.0 ou bien prendre un retard irrattrapable
  3. Ne pas profiter des possibilités offertes par le tissu social en ligne, ce qui, pour une ville thermale est dommage

CONCLUSION :

Le projet est véritablement lancé car cette première phase est concluante. Il faut quand même avouer que tous les « risques de ne pas faire » ne sont pas si élevés, car il suffirait à la mairie de débloquer un peu d’argent pour faire appel à une société extérieure le jour ou son isolement numérique serait trop flagrant, mais en même temps je n’ai pas envi d’attendre ce jour, car cela voudrait dire que 75% de mon poste disparait…

Roger Miot publié à 2011-1-10 Catégorie: Conduite du projet

Laisser une réaction

(Ctrl + Enter)

Bad Behavior has blocked 1 access attempts in the last 7 days.