Spécifications de l’IHM

Dans ce billet, on part du principe que la fameuse phase du modelage de base de donnée (billet précédent) est difficile, car le principal utilisateur du logiciel final sera… moi. Je veux cependant pour sa conception une philosophie de la simplicité et une bonne ergonomie pour être accessible à des personnes qui souhaiteraient modifier ou utiliser mon projet, donc je me suis dis qu’il fallait dès le départ un modèle de donnée qui va droit à l’essentiel – en analysant les besoins de mon métier – et que par la suite, des données pourront être ajoutées.

Je pense néanmoins qu’il faut plus qu’une bonne base de donnée reflétant fidèlement les données manipulées IRL. Effectivement, faire un patron de l’IHM va pouvoir faire ressortir des problématiques auxquelles je n’avais pas songé. Les seules fois que j’ai pu suivre cette démarche, les patrons étaient fais vite fait à la main et/ou bien je passais par Dia pour schématiser le NNI (Noyau Non Interactif). Bref, du pas très propre ni du “professional way of life”. Après avoir lu le billet de Yannick Quenec’hdu (http://www.openagile.net/2009/03/12/des-outils-pour-faire-ses-maquettes-ihm/), je pense que le soft Pencil fera l’affaire pour bricoler des patrons pas trop crados.

Roger Miot publié à 2011-1-18 Catégorie: Conduite du projet

Laisser une réaction

(Ctrl + Enter)

Bad Behavior has blocked 2 access attempts in the last 7 days.